Vivre

Comme un sentiment mitigé ce retour au Vietnam

matthulland / Pixabay

Retour au Vietnam : un sentiment étrange

Carnets de voyage en Asie: Vietnam

Toujours ce ronronnement des réacteurs qui me bercent durant de longues heures. Bientôt Saïgon, bientôt « ma famille » se pressera à mes côtés. Soudain une délicieuse sensation de bien-être m’envahie et m’angoisse à la fois. Des images, des impressions, des souvenirs se précipitent dans cet avion qui m’emporte vers mon destin.

Je suis accueillie dans l’aéroport par un brouhaha indescriptible ; j’entends quand même malgré tout ce vacarme, des voix qui crient mon nom à tue-tête : « Sarah, Sarah… ». Elle est là ma famille, elle m’attend, mais qu’est- ce qui peut bien m’attendre dans ce pays du bout du monde ? Ils sont si gentils, si prévenants comme cette chaleur qui s’abat sur mes épaules comme une étouffante chape de plomb. En voiture Simone, en route pour une nouvelle aventure. Ils ont loué pour la circonstance un van de 12 personnes afin que le plus grand nombre puisse accueillir mon illustre personne. Moi Sarah une inconnue du grand public, me voilà reçue telle une star aux confins de l’extrême- orient. Auréolée d’une gloire incompréhensible mais toutefois fort agréable, je savoure ce retour après 26 ans d’absence.

La proche banlieue de Saïgon , sorry Ho chi Minh Ville, et soudain la maison de mes grands parents. Tout le quartier est là, la famille, les voisins et les curieux pour recevoir cette française à la réussite méritoire. Ils s’agglutinent contre les fenêtres, bouchent les portes…une vraie émeute pour Madame la française de Paris. Mes parents, mon fils de 3 ans et ½ sont invités dans tels des empereurs de l’Annam et du Surinam. Jamais de ma vie j’aurais même espéré, ou même rêvé d’un accueil aussi royal.

Mais un sentiment étrange s’immisce en moi : suis de leur famille ou un hôte de marque dans cette lointaine famille ? La connaissance de ma langue maternelle que je manie fort bien d’ailleurs, ne me permets pas, à cet instant, de tout comprendre peut-être à cause des différents accents ! Je n’arrive pas à m’exprimer comme je le souhaite et cela m’embête fortement.

Ces instants de flottement sont vites oubliés car le repas aux odeurs affolantes s’annonce terriblement délicieux. Des odeurs , des parfums, une ambiance que je connais bien, me titillent l’odorat : l’Asie me tends déjà les bras. Des Paysages merveilleux aux senteurs de mon enfance, des rencontres me plongent dans la magie de ce retour si longtemps espéré.

Un retour étrange, mêlé de plaisir et d’absence!

Sarah (le retour au Vietnam)

© Carnets de voyage en asie

Copyright © Tous droits réservés

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.