Vivre

Les troubles anxieux par Eve – Elisabeth Martin hypnothérapeute

Les troubles anxieux par Eve – Elisabeth Martin hypnothérapeute et enseignante en PNL (programmation neuro linguistique )

Les troubles anxieux représentent les troubles psychopathologiques ainsi que les motifs de consultation les plus fréquents. Le trouble anxieux se manifeste selon trois formes : l’anxiété généralisée, les attaques de panique sans anxiété latente et les attaques de panique survenant sur un fond d’anxiété généralisée. Il est estimé qu’environ 5% de la population peut souffrir, au cours de sa vie (prévalence vie entière), d’anxiété généralisée ou connaitre un trouble panique. La prévalence des femmes est deux fois supérieure à celle des hommes (Cohen, 1950).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1.png.
Les personnes souffrant d’anxiété généralisée gardent un fond d’anxiété permanent pendant plusieurs mois ou années voire depuis toujours (selon elles). Cette angoisse est « flottante » ou « libre », n’étant pas liée à un souci bien précis. La personne a peu de contrôle sur ses intrusions cognitives consistant à imaginer un futur menaçant. Le souci est perçu comme un moyen de prévenir ou d’éliminer la menace.
Contrairement aux images intrusives construites des troubles obsessionnels, la personne ressent des craintes réalistes et banales. Les soucis gravitent habituellement autour des thèmes de l’argent, de la perte du travail, de la maladie, de la famille, d’activités du quotidien telles la peur systématique de manquer un bus ou d’être en retard à un rendez-vous. L’angoisse peut se focaliser transitoirement sur une situation plus spécifique comme la crainte d’un malheur pour un proche. Dans certains cas grave on peut parler de « peur de tout ». Ce sont ces aspects incontrôlables et excessifs de ces inquiétudes qui font le plus souffrir.

Outre ces attentes craintives quasi-permanentes la personne ressent  une tension motrice — agitation fébrile, céphalées de tension, tremblements, incapacité à se détendre, difficultés à se concentrer —, des troubles neurovégétatifs — sensation de « tête vide », transpiration, tachycardie, respiration rapide, gêne épigastrique, étourdissements, sècheresse de la bouche. Les troubles du sommeil, surtout la difficulté à s’endormir sont également fréquents.

Trouble panique — Crise d’angoisse
Le trouble panique (appelé aussi crise d’angoisse ou encore attaque de panique) survient brutalement, de manière inattendue et sans cause particulière. En quelques minutes se développe un sentiment de malaise, de menace intense : peur d’une catastrophe, de devenir fou, de mourir, de perdre le contrôle de soi… avec des signes somatiques multiples : pâleur, sensation d’étouffement, douleur ou gêne thoracique, palpitations, vertiges ou impression d’évanouissement, céphalées, sueurs, tremblements, frissons ou bouffées de chaleur, sensation d’engourdissement ou de picotements, sècheresse de la bouche, nausée ou gêne abdominale, vomissement.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est P1110480.jpg.
Le paroxysme est atteint rapidement et la crise s’arrête d’elle-même. Elle peut durer de quelques minutes à plusieurs heures, laissant un souvenir pénible avec l’appréhension d’un nouvel épisode. La personne garde une conscience critique du caractère non fondé de sa crainte mais cela ne la rassure pas : elle s’angoisse d’être angoissée et ce cercle vicieux peut induire un sentiment de dépersonnalisation (être détaché de soi).
La personne ne peut connaître qu’une seule crise d’angoisse mais en général les crises se répètent et surviennent, comme la première fois, de façon souvent imprévisible sans facteurs déclenchant particuliers. Cependant, très vite, les crises peuvent se déclencher lorsque la personne se retrouve dans une situation similaire à sa première crise ou lorsqu’elle anticipe une crise dans une telle situation.
La personne peut parfois développer une agoraphobie secondaire en redoutant de connaître une crise de panique dans un lieu public.
Comment différencier le stress de l’anxiété ?
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est P1070335.jpg.
Le stress est une réaction physiologique et psychologique face à une pression subie, une contrainte ou à un évènement le plus souvent inattendu ou inhabituel qui nous semble d’un point de vue rationnel dangereux, inquiétant, difficile à réalisé ou représente un enjeu important. Cette réaction de l’organisme nous permet normalement de faire face plus efficacement à la situation. Au-delà d’un seuil ou d’une durée excessive, le stress devient néfaste et, dans ce cas, les symptômes psychophysiologiques liés à ce stress ou à l’anxiété peuvent être similaires. Si la situation à laquelle la personne doit faire face ne lui paraît pas objectivement et rationnellement difficile pour elle et si elle ne comprend pas ses irrépressibles anticipations négatives, ni sa détresse, ni ce qu’elle ressent, ni son comportement alors ses symptômes relèvent plutôt d’un trouble anxieux.
Consultation d’hypnose et de PNL à distance par Skype par

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.