Vivre

Rock en chine, Michel RECULLET

Rock en Chine par Michel RECULLET

 Happy génération

 

VOYAGE EN CHINE ( carnet de bord )

Vendredi 3 septembre

Le départ a été perturbé car Lionel a été refoulé à l’enregistrement, son numéro de passeport étant erroné.

Nous avons effectué un voyage tout confort à bord d’un airbus A 340 de la compagnie AIR CHINA.

A l’arrivée à PEKIN, les contrôles se multiplient : passeports, visa, sécurité. Ensuite nous embarquons pour SHANGAI, un vol reposant dans un avion à moitié vide, comme cela chacun a profité des nombreux sièges pour se constituer un lit.

Samedi 4 septembre

A l’aéroport de SHANGAI, les contrôles sont encore nombreux. Nous partons pour GUILIN par une petite ligne intérieure avec animation à bord.

Nous arrivons tard à GUILIN ; bonne surprise : l’hôtel vient d’être refait à neuf pour notre confort.

Dimanche 5 septembre

Réunion à 11 heures avec madame Aiming qui nous annonce que notre programme d’animation est annulé, le festival n’ayant plus lieu faute de spectateurs.

L’après-midi, nous décidons entre musiciens d’aller répéter dans un parc voisin avec une belle végétation autour d’un lac inspirant la sérénité. Nous avons à peine joué quelques notes, que nous voilà entourés de spectateurs chinois curieux et ravis.

En soirée se tient une première réunion générale en vue du festival de SHANGAI.

Lundi 6 septembre

Nous partons de bonne heure visiter la grotte du dragon, nous prenons une barque qui nous transporte dans un décor mystérieux et hors du monde : les stalactites sont éclairées par des projecteurs multicolores et “flashy” sans doute pour donner du relief au relief . Puis nous embarquerons sur un bateau sur la rivière LI , une belle escapade au milieu des pains de sucre dont les formes suggèrent une tête de cheval ou un dragon…selon son imagination.

Beaucoup de peintres chinois sont venus ici puiser l’inspiration et ce paysage enchanteur se retrouve sur un billet de banque. Mardi 7 septembre

Visite du parc de la colline en trompe d’éléphant, site très apprécié qui évoque avec son trou dans la roche, l’oeil d’un éléphant se désaltérant dans la rivière. L’après-midi, les musiciens se retrouvent dans leur espace de répétition favori et même ambiance !

Mercredi 8 septembre

Départ en excursion pour une région habitée par des minorités, avec leurs coutumes, leurs habits et leurs dialectes appropriés.Les femmes ont des coiffures bien curieuses et compliquées (tresses multiples relevées sur le dessus de la tête).Les maisons en bois s’intègrent bien dans le décor montagneux.

Nous partons maintenant en altitude pour admirer les rizières. Nous grimpons longtemps un escalier interminable sous un soleil écrasant. La récompense au sommet est à la mesure de nos efforts : un panorama sublime avec des ondulations multiples de rizières.

Le retour du car fut plus que rapide…les voyageurs endormis ne se rendirent compte de rien.

Jeudi 9 septembre

Visite de la cité avec de nombreuses batisses disséminées dans un parc. C’est ici que se trouve l’école des beaux arts et nous pouvons admirer la maestria des élèves dans leurs oeuvres qui y sont exposées.

Le soir, la troupe va à nouveau répéter en vue du spectacle de SHANGAI la mise en scène semble bien fonctionner.

Vendredi 10 septembre

C’est le départ pour SHANGAI et le voyage ne durera pas moins de 23 heures, plus le retard.

Nous garderons un souvenir inoubliable : L’anniversaire d’ Eva ! Les musiciens s’en sont donné à coeur joie, entraînant dans l’ambiance festive les voyageurs chinois des compartiments voisins ! Le Saké aidant, Jacques ne sait même plus jouer ” frère Jacques”.

Samedi 11 septembre

Diner rapide puis départ costumé à la répétition sur la scène où se déroulera le spectacle télévisé du festival de SHANGAI.

Retour à l’hôtel.

Dimanche 12 septembre

Ce dimanche, nous aurons une journée bien remplie : les répétitions seront parfois interrompues par des pluies passagères. Le cadre est magnifique avec une machinerie imposante : son,éclairage,animations et écran géant diffusant le spectacle TV.

Cela fait plaisir de se produire dans pareil décor !

Voici le grand soir : après les danseurs de hip hop, au coup de sifflet précis de Dominique, notre ingénieur du son, nous bondissons sur la scène. Le public a apprécié notre show, but atteint : le spectacle s’étant bien déroulé, nous repartons enchantés mais un peu fourbus à notre hôtel.

Lundi 13 septembre

Nous nous rendons à la tour de la télévision. Pour commencer nous faisons un spectacle ” à l’arrache “.qui se déroule assez bien. Ensuite nous prenons l’ascenceur pour la visite. A 250 mètres de haut, nous admirons le panorama sur SHANGAI. La brume se dissipe progressivement, laissant apparaitre ces tours audacieuses et argentées. Le décapsuleur est également bien dégagé. Puis on marche sur un sol transparent au dessus du vide ou plutôt de SHANGAI. Gare à ceux qui ont le vertige !

Après un déjeuner dans un bon restaurant, nous visitons une soierie et l’on nous explique le ver à soie et les secrets de la fabrication de la soie, puis on nous déverse en toute logique touristico-commerciale dans un magasin où sont vendus des produits de qualité, bien qu’un peu chers. Les femmes surtout font leurs emplettes !

Le soir, Christophe a oublié son appareil-photo argentique dans un restaurant( l’étourdi !).Le lendemain Je l’accompagne à ce restaurant jaune et l’on le lui restitue. Ainsi, Christophe retrouve le sourire et sa pellicule.

Après un dîner dans un restaurant thaïlandais, nous gagnons la parade. Les danseurs nous précèdent. La troupe est plus tonique que jamais, les musiciens jouent avec ardeur. Nous finissons sur scène où nous recevons un accueil chaleureux. Le public est étonné par nos frasques et nos costumes pas vraiment discrets et si peu colorés ! Ensuite nous nous prêtons à la rituelle cérémonie des photos . Mardi 14 septembre

Nous découvrons l’exposition INTERNATIONALE, le pavillon chinois y trône dans toute sa splendeur et symbolise une pagode dans une mouture modernisée. Nous le visiterons sur invitation de Monsieur le Maire, quel privilège !

Le film expliquant le formidable bond en avant de la Chine est certes propagandiste mais révèle bien cette mutation économique exponentielle et l’esprit d’entreprise du pays.

Le pavillon regorge d’animations, de fresques et décors qui en disent long sur la créativité chinoise.

Le pavillon français à l’inverse est plus traditionnel , sans ostentation, à l’image de notre art et de notre culture.

La journée a été harassante mais inoubliable surtout pour mon pied gauche.

Mercredi 15 septembre

Nous prenons un train moderne et rapide qui dépassera parfois les 200 km/h. Nous arrivons en gare de ZHENG ZHOU puis direction LUO YANG en autocar où nous poserons nos valises.

Jeudi 16 septembre

Nous allons à CHONG DUG et participons à un spectacle à l’entrée du site : la gorge du dragon.

Après nous être produits dignement, nous sommes sollicités par de nombreux photographes chinois.

Nous partons ensuite pour l’aventure : une longue marche à travers le défilé du Dragon : cascades, parois abruptes et blocs de pierre se succèdent. Nous franchissons un gué instable, l’appareil photo de Chantal prend un bain inopiné. J’aperçois un serpent dans la rivière puis un autre plus petit sur le chemin. Après trois heures de marche, c’est la délivrance : nous sommes enfin arrivés ! La descente par voiturettes est plus que rapide.

Vendredi 17 septembre

Nous nous rendons au célèbre monastère de SHAO LIN. Le spectacle aura lieu tout proche. On assistera à une démonstration millimétrée de KUNG FU, il faut dire qu’ on est ici à la Mecque de cette discipline inculquée dès le plus jeune âge à la jeunesse chinoise.

Les troupes venant de tous les pays du monde se succèdent avec cette féérie de costumes et de danses qui nous enchantent.

Après notre prestation qui s’est bien déroulée, nous quittons les lieux. Mais nous avons perdu Henri…Hélas on l’a retrouvé un peu plus tard au restaurant.

Ce fut alors la visite enchanteresse du monastère, un bel endroit pour la prière et la méditation !

Samedi 18 septembre

Le matin, nous répétons dans le grand théâtre de LUO YANG. Il est vraiment gigantesque et doté de moyens techniques impressionants. Il faudra être “à la hauteur”.

L’après- midi nous répétons au stade pour le spectacle du lendemain. Le soir nous retournons au grand théâtre, nous nous préparons dans des loges de “diva”. Après des discours interminables, c’est notre tour d’entrer en scène et de nous révéler face aux caméras de la télévision.

Notre prestation est sans faute et très applaudie, ce qui va nous mettre du baume au coeur et porte au zénith le moral des troupes , surtout celui de notre metteur en scène !

Dimanche 19 septembre

Nous nous levons tôt pour regagner le grand stade pour le grand show du festival où nous attendrons longtemps avant de nous exhiber. Qu’importe, cela permettra de faire connaissance avec toutes ces troupes venues des quatre coins du monde et d’admirer leurs costumes chatoyants et de se comprendre par une mimique ou un sourire qui en dit parfois plus que la parole.

Ce fut aussi pour moi un plaisir d’accompagner une troupe de jeunes filles russes qui chantaient fort joliment.

Voici le moment de nous produire, nous sommes motivés et joyeux, cela donnera un spectacle pleinement réussi. Hélas Teddy est tombé parce qu’il y avait un pan incliné pour accéder au plateau et que son mono- cycle a été surpris.

Il nous faut maintenant prendre rang à la grande parade de LUO YANG. Les musiciens sont devant et jouent ” live”, les clowns font leurs facéties et Henri vient encore de frapper avec son marteau en mousse un policier qui finit par rire.

De chaque côté de la rue, la foule est en liesse.

Nous enchaînons 4 podiums sans la moindre hésitation, décidément notre spectacle est vraiment bien rodé.Tout le monde est ravi et c’est à nouveau le rituel des photos des photos et encore des photos.

L’après-midi nous visiterons les grottes de LONG MEN, un site troglodyte exceptionnel classé au patrimoine mondial par l’UNESCO. Nous admirons le travail d’orfèvre exécuté par les sculpteurs et surtout les statues géantes de Boudha taillées à même la roche.

Nous verrons également un temple où se trouve le tombeau de l’illustre général GUAN.

Mardi 21 sptembre

Après un voyage en train qui durera seulement 10 heures, pendant lesquelles nous avons bien dormi, nous atteignons PEKIN la capitale, dans une ambiance glauque : il pleut, il fait froid et nous nous entassons avec nos bagages dans un bus pour l’aéroport de SHANGAI.

Nous embarquons dans un léger cafouillage mais finissons par nous retrouver à la porte 52. L’avion est ” grâce à nous” légèrement retardé. Merci à toi , Dominique, pour le verre de whisky qui réchauffa le coeur des passagers !

Dernière destination : PARIS.

Ainsi s’achève notre périple en CHINE, bien fourni en souvenirs et en émotions. Nous sommes contents de rentrer mais quel beau voyage ! Pour conclure, nous avons reçu chacun un diplôme de bon festivalier et le groupe s’est vu remettre une coupe, un AWARD nous récompensant pour l’ensemble de nos prestations et qui de surcroît nous donnera droit l’an prochain à un hébergement 4 étoiles !

Michel RECULLET

Expérience incroyable qui, au retour, nous a tous transformé. L’idée de vivre autrement de faire des choses pour les autres avec les autres nous a fait entrevoir que la vie peut- être tout autre, l’existence peut dépendre de notre volonté, de nos décisions. Refuser une telle aventure par peur, par ignorance ou pour des causes inavouables aurait été un gâchis pour chacun de nous.

Pour la plupart des participants cette “parenthèse” leur a permis de repartir par la suite vers de nouvelles aventures au Vietnam, au Cambodge, en Thaïlande…. Une énergie nouvelle s’est installée, une fenêtre s’est brusquement ouverte donnant à la vie une saveur toute différente à la fois pleine d’imprévus et de rencontres incroyables et enrichissantes.

La Happy génération est en route et rien ne l’arrêtera. Changer sa vie, changer de vie est son leitmotiv.

Nous contacter

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire