Vie culturelle

Remy Aron à la Galerie Francis Barlier

Vernissage  ce mercredi 16 septembre 2020 convivial et malgré les masques anti- covid tout de suite un climat chaleureux s’installe.

Rémy Aron, « Le spacisme » – Nature & aventure

 

Exposition du 15 septembre au 3 octobre 2020

Une conférence-débat le 19 septembre à 15h00 :
« Rémy Aron, 50 ans de peinture »
Animée par Tjeri Liu

Après l’atelier de Gustave Singier et son diplôme en 1972 à l’école Beaux-Arts de Paris, sa rencontre en 1975, avec Roger Plin a été déterminante. Elle lui a permis de dérouler, par l’intérieur et par le travail, les préoccupations picturales professionnelles et la relation intime avec les maîtres de tous les temps, tout en cultivant, en parallèle, le regard sur la nature. Puis la relation avec Jean Bertholle et le « fait pictural » a complété sa formation.

A la 4ème exposition depuis trente ans, la Galerie Francis Barlier, montrera des « expériences » picturales qui correspondent à son évolution. Elles peuvent se caractériser par la paraphrase d’une citation d’Édouard Herriot qui dirait :   La tradition en peinture – « c’est ce qui reste quand on a tout oublié ».  En effet, il ne conserve comme credo, que les limites du format et l’épaisseur de l’espace pictural.

Georges-Henri Rivière écrivait en 1974 pour l’exposition de Rémy Aron, à la Galerie Boris Orekoff, rue Mazarine à Paris :

« Rémy Aron est né le 16 avril 1952, à Suresnes, par hasard, auprès d’un vignoble qu’on ne vendange plus. A quinze ans, il commence à sculpter et à peindre.

Les circonstances quelque peu mouvementées de son adolescence l’ont éloigné du modèle de vie habituel à cet âge. Son modèle à lui a été artistique. Un modèle qui ne soit ni gréco-latin, ni comme il dit, « trigonométrique » qui le conduise « de l’informel au formel, du bouillonnement à la structure, de l’inconscient au conscient ». De métamorphoses en métamorphoses. A l’aide d’un outil polyvalent et évolutif, attaché aussi bien à ciseler l’objet usuel, que l’objet de délectation.

L’exposition qu’il présente aujourd’hui apporte un choix de témoins de son art, varié en surface, convergent en profondeur. S’il ne le satisfait pas lui-même – mais quand cet homme sera-t-il satisfait – un bilan, puisse-t-il le croire, qui satisfait déjà ses amis. »

RSVP directement par le lien de l’évènement, par courriel ou par téléphone.

Président de l’AFAP Association française des arts-plastiques
Bourse de séjour à la Casa Vélasquez, Madrid en 1979
Bourse du Conseil régional d’Ile de France, en 1982

Premier prix Noufflard, Fondation de France en 1985
Bourse de l’Académie des beaux-arts – Médaille d’or des artistes français
Grand prix Fernand Cormon (Fondation Taylor)
Médaille d’honneur régionale, départementale et communale -Vermeil
Nombreuses expositions personnelles et de groupe depuis 1974 en France, en Europe et en Chine.
Grands Salons  (Mai, Grands et jeunes, 109, Automne, Comparaison.)

 

Ont écrit sur la peinture de Rémy Aron :

Georges – Henri Rivière / Stanislas Fumet / Patrick-Gilles Persin / Jean-Robert Armogathe / Patrice de la Perrière / Max Fullenbaum / Xavier Bureau / Françoise de Céligny / Pierre Souchaud  / Emmanuelle Tenailleau / Lydia Harambourg/ Alin Avila / Yves Kobry

 

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.