Vie culturelle

« Lumières de vies » à la galerie Francis Barlier , Jean-François Larrieu

Jean-François Larrieu en solo : Lumières de vies | 生命之光 | Lights of Lives

Du 7 au 23 janvier 2021

Lieu: Galerie FRANCIS BARLIER 36 Rue de Penthièvre Faubourg Saint Honoré 75008 Paris

Un article qui va paraître dans le prochain numéro de l’Univers des Arts, en kiosque la semaine prochaine.

Particulièrement actif sur le plan artistique mais
aussi social depuis le début de la crise sanitaire,
Jean-François Larrieu démontre encore une fois
ce que le plus pur amour de l’art est capable de
produire de bon pour soi comme pour autrui.

Emission sur Mandarin TV dans l’émission « Le Pont des Arts » avec Jean-François Larrieu, autour de son exposition « Lumières de vies » à la galerie Francis Barlier.
Au printemps 2015, nous réalisions une
entrevue de Jean-François Larrieu
dans laquelle se découvrait avec une
belle précision, la manière dont cet artiste vit
en constante tension entre le besoin de créer
dans la solitude de son atelier, et un appel
viscéral à participer à la course du monde,
à se mêler à ses pairs et à agir dans le siècle.
La simplicité dont le charismatique président
de la Fondation Taylor, – entre autres
engagements –, usait alors pour décrire sa
vision du rôle de l’artiste dans la société,
portée par la profondeur de son rapport à
la création, ne pouvait alors que susciter
une forme rafraichissante d’optimisme
pragmatique, un recul constructif sur l’art
d’agir.

En cette amorce de nouvelle décennie, alors
que tous les phénomènes les plus anxiogènes
des dernières années ont subitement connu
une accélération radicale, – et par conséquent
peut-être un début de résolution –, nous
retrouvons Jean-François Larrieu en pleine
possession de ses talents bâtisseurs et plus
que jamais tourné vers la dimension édifiante
de son art.
Ses Lumières de Vies exposées à la Galerie Barlier sont le
prolongement logique de ses préoccupations premières, aujourd’hui devenues les sujets centraux des débats qui animent nos sociétés.
Chanter par la couleur et la lumière le foisonnement du
monde à travers un regard authentiquement poétique, tel est
son but et sa méthode.
La nature, l’environnement, les constructions humaines périssables mais touchant du doigt l’éternité globale : rien n’a
de sens si on n’en contemple pas l’entièreté, la complexité
qui relie chaque être et chaque chose au réel dans son ensemble. Pour en rendre compte, nul support n’est plus indiqué que celui choisi par Jean-François Larrieu en tant que
peintre, nulle tribune plus élevée que sa capacité d’agir en
tant qu’homme et citoyen. Il y a cinq ans, il résumait dans nos
pages : « J’ai un besoin viscéral de mener les choses à leur terme,
de produire des résultats tangibles et appréciables par d’autres. »
En cette période où le regard d’autrui est devenu d’autant
plus précieux qu’il est devenu plus rare, cette simple affirmation revêt une portée nouvelle.
Et concernant la lassitude face à l’action qui semble toucher
un nombre croissant d’artistes, Jean-François Larrieu illustre
à merveille le vieil adage : audere est facere, « oser c’est faire ».
Et faire, c’est vivre. ■ Thibaud Josset
Lieu: Galerie FRANCIS BARLIER 36 Rue de Penthièvre Faubourg Saint Honoré 75008 Paris

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.