Vie culturelle

Marina Fulchiron, Artiste-Peintre…

*Exposition de peinture Sino-française au Carrousel du Louvre. Rencontre avec Marina et Liang Yan

Exposition de peinture Sino-française au Carrousel du Louvre. Rencontre avec Marina Fulchiron, Artiste-Peintre. Sous le pont, le grondement du torrent (Peinture de Marina Fulchiron)

C’est au cours de l’exposition Sino-française qui s’est déroulée du 30 Octobre au 2 Novembre 2012 au Carrousel du Louvre, que nous avons rencontré Marina Fulchiron.

Cette jeune Artiste Peintre française a présenté une série de peintures réalisées selon la technique de la peinture traditionnelle Tch’an à l’encre de chine noire sur papier de riz.

Ses thèmes de prédilection sont inspirés de la nature, des paysages réels ou imaginaires telles cascades suspendues dans le ciel, des montagnes brumeuses, des villages chinois flottants dans les nuages, des ciels orageux qui grondent, paysages enneigés dans le Vercors, un hibou qui s’endort sur une branche etc.

Rencontre avec le fameux peintre Liang yan (Marina Fulchiron)

– Mais d’où vient cette passion pour la peinture chinoise ? :

J’ai souhaité apprendre cette technique pour perfectionner mon style et enrichir mon expérience de l’aquarelle que je pratiquais déjà depuis de nombreuses années en tant qu’illustratrice et peintre.

J’étais tellement habituée à utiliser la couleur que je fus surprise de réapprendre à peindre en noir et blanc toutes sortes de sujets différents tels bambous, fleurs, animaux, paysages.

Le hibou sur la branche (Peinture de Marina Fulchiron)

J’ai du m’habituer à tenir le pinceau verticalement sur la feuille sans jamais poser mes mains, ce qui permet une plus grande aisance et souplesse dans les mouvements, bref tout le contraire de la peinture occidentale.

Pourtant des que j’ai posé mon pinceau sur une feuille de papier de riz, je fus conquise par les infinies possibilités qu’offraient le pinceau, l’encre noire, la pierre à encre , le papier de riz, les fameux « Quatre trésors du lettré » en Chine.

Neige dans le Vercors (Peinture de Marina Fulchiron)

La peinture Tch’an ou Sumi’e cherche à reproduire l’esprit des choses avec économie, rapidité et dextérité, dans une atmosphère plus suggestive que détaillée.

Cette peinture est un miroir de l’âme qui ne permet aucun repentir (chaque hésitation marque une rupture dans le trait ou une tache), il faut donc se lancer sans hésitation afin d’aller jusqu’au bout d’une œuvre avec aisance et énergie presque d’un seul souffle.

Depuis 7 années, je me suis donc initiée à cette peinture avec de nombreux maîtres chinois et japonais, pendant des cours et des stages en France et à l’étranger.

J’ai également appris à maroufler mes peintures afin de les tendre et de les encadrer.

Bien que j’étais déjà très intéressée par l’art asiatique, depuis mes études d’arts appliqués en graphisme et en illustration à l’école Supérieure Estienne ; ce fut surtout au cours de mes nombreux voyages au Japon et en Chine, que j’ai pu découvrir cette autre vision de l’art avec les estampes du monde flottant japonaises de Hokusai, Hiroshige, Utamaro, ainsi que les peintures et calligraphies des grand maîtres chinois tels Shitao, Chu Ta, Qi Baishi.

Rencontre avec le maître chinois Liang Yan(Marina Fulchiron)

Ainsi à chaque voyage je constituais mon propre trésor en cherchant, papiers, sceaux gravés, pinceaux spéciaux en poils divers (poils de chèvre, de loup, de cheval, de plumes de coq etc.), pierres à encre sculptées ainsi qu’ en visitant les musées et trésors nationaux. ` Cascade féérique (Peinture de Marina Fulchiron)

J évoque les voyages comme source d’inspiration majeure mais il y a aussi toutes ces rencontres avec des artistes et des peintres de talent avec qui j’ai eu la chance d’apprendre et d’exposer aujourd’hui tels Luo Hong, et Liang Yan. Ce dernier excelle dans l’art du portrait, ses peintures sont fascinantes et grandioses, certaines de ses toiles font jusqu’à 20 mètres de long ! Ce fut un honneur de le rencontrer sur ce salon et de partager notre passion commune.

Un de mes rêves de peintre serait un jour de pouvoir réunir dans un salon français, tous les artistes européens et étrangers qui s’inspirent de l’Asie dans leurs œuvres. En quelque sorte, partager, rêver et voyager avec le médium de l’art.

Aujourd’hui tout en travaillant également comme créatrice de bijoux haute joaillerie pour une maison de la place Vendôme, je continue à m’exprimer librement en peinture sur des thèmes personnels, et je projette bien sure d’autres voyages pour développer de nouvelles sources d’inspirations. Devinez ou ?…

Texte de Liang Yan :

Chère Marina,

Après avoir vu vos œuvres, j’ai été profondément touché :

L’utilisation de nombreux éléments chinois, les couleurs des encres ainsi que la bonne disposition des éléments dans vos dessins rendent votre travail passionnant. Aussi, le trait de peinture adopté se confond avec la tradition chinoise. L’écriture et les sceaux gravés utilisés représentent bien la peinture chinoise.

Félicitations !

Liang Yan

 [button color=”red” size=”medium” link=”http://capcultures.net/” icon=”” target=”true”]Un site culturel original[/button]

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire