Vivre

Jeep, la voiture qui monte sur les trottoirs

La voiture qui monte sur les trottoirs

La voiture qui monte sur les trottoirs

Nous étions en été et, comme d’habitude, il faisait chaud et humide. Le ciel était comme à l’accoutumé en cette saison d’un bleu gris, pas de vent, pas même une brise pour se rafraîchir.

De l’extérieur de la maison venait un brouhaha cotonneux, agitation de la ville engourdie par la chaleur. Dans cette habitation fraîche, un jeune couple vaquait à ses tâches quotidiennes. La jeune femme, petite et menue, portait dans ses bras un nourrisson. Le mari, comme tant d’autres hommes, était à la recherche d’un emploi. Ils n’étaient pas miséreux cependant. Ils avaient de quoi se nourrir et se loger, même sans salaire. Chacun parvenait à satisfaire ses besoins. L’entraide n’était pas un vain mot à cette période.

Le bruit somnolant de la ville se fit plus présent, se rapprocha, devint plus distinct et l’on entendit, enfin, une phrase qui se détacha ‘Venez voir la voiture qui monte sur les trottoirs…’

Le couple sortit de chez lui pour voir de quoi il s’agissait.

‘- Que se passe-t-il ?
- Venez voir, il y a des voitures qui montent sur les trottoirs ! Venez voir !
- C’est pas croyable ! Où ça ?
- Sur l’avenue principale…’

Notre couple échangea un regard et sans un mot se dirigea vers l’avenue, laissant leur porte ouverte. Il était inutile de la fermer. Ils ne couraient aucun risque, le vol n’existait pas.

Le brouhaha devint de plus en plus assourdissant au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient du centre de la ville. Cris, clameurs et applaudissements s’élevaient… L’enfant agrippé à la jeune maman, il leur fallut écarter la masse humaine agglutinée autour de l’avenue pour enfin apercevoir quelque chose…

Des militaires ! Oui, des militaires. Des blancs, des noirs arpentaient cette avenue, escortés de chars d’assauts, de camions bâchés et de ces bizarres voitures à grandes roues et sans toit qui montaient sur les trottoirs et s’amusaient à rouler aussi bien sur le bitume que sur les terrains non carrossables. Les fortes pentes, la boue, les crevasses, les cailloux semblaient être leurs terrains de jeux favoris.

Les Saïgonnais venaient de découvrir la « JEEP » : la première voiture tout terrain, le premier 4×4 fabriqué en série, importée par le corps expéditionnaire d’extrême orient qui venait « libérer l’Indochine de l’occupation Japonaise ».

C’était en 1944, en septembre, à Saigon, au Vietnam  ; la fin de la seconde guerre mondiale.

Le nourrisson, vous l’avez deviné, c’était moi.

NB : le 4 mai 1945, le terme de Vietnam remplaça officiellement celui d’Annam.

Votre correspondant épisodique au Vietnam

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.