Vivre

Etre motard à Pékin est dôlement dangereux

Etre motard à Pékin est drôlement dangereux

Etre motard à Pékin est dôlement dangereux

Nous dinions un dimanche soir de janvier avec un ami chinois, journaliste de son état, qui quittait définitivement la France pour retrouver son pays. Un poulet aux olives donnait à cette soirée un air quelque peu estival. Ma fiancée et moi connaissons fort bien la Chine pour l’avoir cotoyée depuis prés de 8 ans.

L’empire du milieu, la Chine,  change et 7 périphériques entourent désormais cette fameuse mégalopole de Pékin. Traverser Pékin est aujourd’hui une épreuve longue et désagréable. Nous dissertions sur la meilleure façon de se déplacer dans la ville. A Paris notre solution était définitivement la moto. Notre convive nous regarda médusé et nous précisa qu’il était interdit de circuler en moto jusqu’au 4ème périphérique. Cette précision nous stupéfia ; ne pas circuler à pékin en moto nous semblait impensable. Effectivement dans nos souvenirs aucune moto dans le cœur de Pékin. Une explication des plus folles et des plus alarmantes nous cloua sur place. Notre convive nous expliqua que la totalité des motards en activité dans les années 80, sauf quelques miraculés, étaient morts dans des accidents du fait de leur imprudence, du non respect du code de la route par les nouveaux conducteurs et de l’expansion démesurée du parc automobile.

Çà a jeté un froid ! Messieurs de la Sécurité Routière jetez votre dévolu vers l’est où une maladie grave affecte les cyclomotoristes.

 MCFV

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.