Vivre

Ao dai vietnamien

chanteuse vietnamienne

Ao daï vietnamien

Ao daï

La fameuse «  ao daï  » (prononcer : ao yai ) traduction littérale : « vêtement long » autrement dit la tunique vietnamienne.
Le vêtement classique des femmes asiatiques que les photographes et peintres de tous pays ont immortalisés. Elle est composée d’une robe longue prés du corps fendue jusqu’à la taille des deux cotés avec des manches longues et un petit col montant à la Chinoise. Portée sur un pantalon ample et souple. Traditionnellement bleu turquoise dans le sud (la couleur de Saïgon) et blanc pour le pantalon. Ce vêtement est confectionné généralement en soie, satin ou crépon. Ma préférence est bien sûre la soie qui permet aux pans de la robe de flotter légèrement au gré des vents. Et puis avouons-le, mesdames, la soie vous va si bien. !
A l’origine on portait l’ Ao dai avec le fameux chapeau conique de paille tressé avec des feuilles de latanier (palmier). « non la » (prononcer : nomg làa) littéralement : « chapeau de paille ». Accessoire vestimentaire mythique des poètes et des romantiques, hélas tombé en désuétude et banalisé à l’arrivée des moteurs à explosions : mobylettes, voitures…Bien pratique et efficace pour se protéger du soleil ou de la pluie, pour s’éventer, pour mettre ses provisions…ou pour faire une petite sieste…ce couvre chef devient ustensile.

Mais il subsiste des irréductibles qui le considèrent encore comme un élégant accessoire. Vous pouvez voir l’ Ao dai déambuler nonchalamment dans les rues de Saïgon à pied, en vélo, en pousse-pousse ou en cyclo-pousse avec ces chapeaux et le charme revient….Quel bonheur…Merci. Messieurs les reporters, les dessinateurs, les romantiques…à vous…

Les hommes aussi les portaient. Mais depuis très longtemps ils les ont remplacés par le costume-cravate et depuis peu par les incontournables jeans-baskets. Vous ne pourrez plus les voir qu’aux musées, dans les films d’époque et avec un peu de chance, dans certaines cérémonies traditionnelles comme les mariages ou les enterrements. Noirs dans les premiers cas et blancs dans les seconds. Hé, oui ! , le blanc est la couleur du deuil au Vietnam, ne confondez pas.

Cette tunique s’est modernisée au fil des temps. Vous pouvez l’observer on peut voir des Ao dai avec des manches courtes et même sans manches, sans col ou ras du cou et même parfois décolletée. « Madame, cachez-moi ce sein que je ne saurais voir » ! …
Dans les années cinquante, la femme d’un certain président avait lancé cette mode dans les salons des ambassades. La jeunesse bourgeoise et oisive avait applaudit. Mais la population restait plus timide…Quand n’est-il maintenant ? … Rare sont les hommes à rester insensible à cette silhouette, menue, souple, gracile mais néanmoins suggestive et immensément féminine à la fois…Messieurs, à votre prochain voyage, faite vous-en confectionner une pour votre femme, « elle le vaut bien ! » (sur mesure en 24/48 heures). Croyez mois vous ne le regretterez pas.
Bon… le prix des billets d’avion n’étant pas donné… hélas, … car j’y serais plus souvent… La confection de Ao dai se fait aussi en France. A Paris, un petit détour dans le 13 arrondissement et hop… !

Savez-vous comment la gente féminine la portait en motocyclette ? … : Le pan arrière de la tunique se pose délicatement sur la selle puis la jeune femme s’assoie gracieusement dessus. Le pan avant bloqué entre les jambes et le réservoir. Plus de problèmes de tunique coincée dans la roue arrière, la chaîne…et le moteur brûlant. La promiscuité de l’ancien et du moderne, …ingénieux…sublime…

Messieurs, avez-vous voyagé en passager ? Piloté par ces vietnamiennes fines et fluettes (45 kg environs), dans les embouteillages monstres et pollués de Saïgon, ? …Le vent dans les cheveux, la chaleur moite, les effluves diverses… Fermez les yeux, chantez à tue-tête « ma petite Cochinchinoise… », serrez bien fort votre pilote, vous vivez une expérience inoubliable… Adrénaline et exotisme.. sont au rendez-vous. Vous ne quitterez plus ce délicieux pays. votre correspondant épisodique à Saïgon

Ao daï 
hp

©Reportages d’asie et asie reportages

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.