Vie culturelle

Albert Hadjiganev, une exposition personnelle

Albert Hadjiganev naît en 1954 en Bulgarie1.

Il suit des études de Beaux Arts à Sofia et obtient un diplôme de photographie.

Interdit de quitter le territoire bulgare, il passe clandestinement la frontière et arrive finalement à Paris en . Il a 28 ans.

Tout en apprenant le français et en survivant grâce à des « petits boulots », il s’inscrit aux ateliers de dessin de la ville de Paris.

Il est diplômé en 1987 de l’école nationale supérieure des beaux-arts2.

Date: 2020-07-16 18:00

Vernissage le jeudi 16 juillet à 18h00, inscription obligatoire.
Rencontre avec l’artiste le samedi 18 juillet à 18h sur l’antenne de Mandarin TV dans l’émission hebdomadaire « Le Pont des arts »

…Chaque tableau d’Hadjiganev réapprend à voir, à écouter et à se taire pour laisser cheminer l’émotion d’un instant, happée, retranscrite, offerte à d’autres souvenirs. Impressions fugitives, réminiscences… Le regard se perd dans la toile, éclaboussé de lumières, se détache, revient, capte l’indicible et l’émotion s’installe. Pour longtemps.

Christine Fauvet Mycia, Le Figaro 

…Les toiles d’Hadjiganev sont pétries de lumière, une lumière qui exsude, qui vient de l’intérieur du sujet représenté. Et pourtant, l’artiste ne choisit jamais de thème spectaculaire: ici une pomme, là un verre, là une plaine baignée dans une lumière grise très claire, là encore une fleur ou l’espace entrevu dans une enfilade de portes décalées. Ces œuvres qui transfigurent librement le réel ont une grâce altière, de la noblesse même. Simples dans leur composition et pourtant architecturées, elles vibrent sous les strates superposées en transparence…De la pure peinture.

Marc Herissé, La Gazette de l’Hôtel Drouot

Albert Hadjiganev peint avec intensité et des audaces mesurées des intérieurs dans des couleurs plutôt sombres presque chuchotées. Images intimes où l’artiste s’aventure avec lenteur dans les marges surprenantes de la beauté.

Jean Marie Tasset, Le Figaro 

…On aura compris que l’ambition d’Albert Hadjiganev n’est pas temporelle mais spirituelle et que l’ascèse du tableau pose comme préalable, celle de la vie personnelle. C’est pour cela qu’il travaille seul, à l’écart, loin, pauvre, muet, plutôt que parmi, au milieu, entouré, adulé, travesti…

Max Fullenbaum, Arts Actualités Magazine

Rencontre sur l’antenne de Mandarin TV le samedi 18 à 18:00 dans l’émission hebdomadaire « Le Pont des arts ».

Exposition du jeudi 16 juillet au samedi 15 août

Galerie Barlier
36 rue de Penthièvre Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris
RSVP : contact@galeriebarlier.fr Tél : 01 49 53 00 05

Du 2020-07-16 18:00 au 2020-08-15 18:00
↳ mardi, mercredi, jeudi, vendredi & samedi

 

A Propos de l'auteur

ritdelaban

ritdelaban

Directeur général de la publication

Ajouter Un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.